Résidence principale : faut-il acheter ou louer ?

Acheter
le 27 septembre 2021

Acheter un bien immobilier est le projet, s'il n'est pas déjà réalisé, de la majorité des Français. Pour autant, certains le voient comme un choix coûteux qui engage nécessairement sur la durée. À l'inverse, la location est souvent considérée comme une perte d'argent, mais elle reste synonyme de liberté. Difficile d'avoir les idées claires. En fait, tout dépend essentiellement de l'épargne que vous avez à disposition, de votre situation professionnelle et de vos projets de vie dans les années à venir.

iStock 1153426082 BD

Acheter sa résidence principale : le Graal pour de nombreuses personnes

À première vue, acheter sa résidence principale peut être considéré comme la meilleure option, si l'on raisonne en termes de rentabilité. Cette rentabilité dépend toutefois de plusieurs facteurs, comme la commune d'implantation du bien (il ne faut pas que les prix immobiliers aient atteint des records), le nombre d'années pendant lesquelles vous allez rester dans le logement, les taxes locales, le volume des charges liées au statut de propriétaire...   Si en effet acheter un bien dans de bonnes conditions reste un investissement globalement rentable, un projet immobilier nécessite d'avoir une situation professionnelle stable, une certaine capacité d'endettement et des économies de côté. Pour l'apport personnel exigé lors de l'achat en premier lieu, il correspond peu ou prou au montant des frais de notaire, ou 10 % du prix dudit bien. Puis, en plus du remboursement des taux d'intérêt relatifs au crédit immobilier et de l'assurance emprunteur, il faut aussi anticiper les éventuelles charges de copropriété, les réparations qui peuvent survenir au niveau du logement, de même que la taxe foncière annuelle. Autant de frais que le locataire n'a pas à considérer.

Louer ou acheter ? Avant tout un choix de vie

Si vous ne comptez pas rester dans la même ville dans les prochaines années, ou que vous souhaitez changer de profession, interrogez-vous. Car plus longtemps vous restez dans votre logement, plus celui-ci sera amorti. En moyenne, les propriétaires restent 7 ans dans le même logement, le temps nécessaire pour amortir les frais de notaire, a minima. En moyenne, pour les 36 plus grandes villes françaises, il faut compter 3 ans et 5 mois pour rentabiliser l'acquisition d'un 70 m² (étude « Acheter ou louer 2020 » de Meilleurtaux.com). On observe toutefois des disparités saisissantes, à l'instar de Lyon, où un tel bien est rentabilisé en 18 ans, et Perpignan, pour laquelle ce type de logement est amorti en quelques semaines seulement (comparativement à une location). Ce sont là les deux extrêmes, mais des différences subsistent malgré tout selon les villes. Mais au-delà de la rentabilité, le fait d'acheter ou de louer sa résidence principale doit s'inscrire dans un vrai projet de vie. L'effort financier consenti au départ n'est pas vain si vous achetez, mais si votre épargne et votre situation professionnelle vous le permettent, que le cadre de vie répond à vos attentes et que vous vous y projetez pour quelques années, le jeu en vaut bien souvent la chandelle. Vous vous constituerez ainsi un patrimoine, pour vous ou vos éventuels héritiers et, quoiqu'il advienne, l'immobilier reste après l'or la valeur refuge par excellence. Si en revanche vous êtes épris de liberté et que vous ne tenez pas en place, il n'est peut-être pas encore temps de vous investir dans un projet d'achat immobilier. Et vous pouvez en attendant vous constituer une épargne solide le jour où, éventuellement, vous serez davantage posé !